PDF Imprimer Envoyer Partager

 

Institut Baudelaire Bilingue

 

Le collège d'enseignement général est spécialisé dans l'enseignement des lettres et des langues. L'espagnol et l'allemand sont inscrits au programme dès la classe de 6ème. Interview du  principal, Chimi Laurent.

 

 

principal IBB

 

Aulycee: Parlez nous en bref de votre établissement.

 

Chimi Laurent: C'est un collège d'enseignement général crée et ouvert en septembre 2004. Depuis lors, nous nous battons pour nous inscrire parmi les meilleurs établissements au Cameroun du point de vue de notre savoir faire, de nos innovations, des enseignements et de la discipline. L'institut est à cycle complet pour un établissement qui est à sa 10ème année d'existence. Le premier cycle va donc de la 6ème en 3ème et le second cycle va de la 2nde en Terminale. La 6ème Espagnole  est une innovation que nous avons, ainsi que la 6ème Allemande. Nous avons les classes de 2nde A4 Allemande, 2nde A4Espagnole, 1ère A4 et Terminale A4 pour la filière littéraire, 2nde C, 1ère C et D, Terminale C et D pour la filière scientifique.

 

Aulycee: Parlez- nous de votre projet éducatif.

 

Chimi Laurent: Je ne suis que le dirigeant. Il y a eu à un moment donné quelqu'un qui a pensé apporter sa contribution à la formation des Camerounais, le Dr Jean Leuguen. En 2004, c'était la fin de cette idée puisqu'il a mis sur pied cet établissement. Quatre ans plutôt, il m'avait parlé de son projet de création d'un établissement scolaire pour  apporter sa pierre à l'édifice de l'éducation de notre pays. A mon niveau, je l'ai encouragé et je lui ai fait savoir que c'était une bonne idée. Dieu aidant, il a pu mettre ce collège en place et nous l'accompagnons au quotidien dans cette logique. Il faisait déjà dans du social, un cardiologue, et il a bien voulu s'essayer ailleurs que dans la mèdecine.

 

Aulycee: Parlez nous des grands axes de votre système éducatif.

 

Chimi Laurent: Il s'agit pour nous de tout faire pour que le parent qui inscrit son enfant ici le voit sortir avec une formation intégrale. Chaque jour nous passons dans les salles de classe pour leur rapeller les grands axes de formation proposés, au delà de l'instruction. Il me semble que très souvent dans ce pays, les gens ont réduit la formation à l'instruction. Nous voulons en plus inculquer à nos enfants des valeurs morales qui leur permettront d'intégrer une société avec plus de faciliter. La particularitéde cet établissement est que depuis la classe de 6ème, nous avons proposé aux parents, les classes de 6ème Espagnole et Allemande. Les enfants sont spécialisés à partir de la 6ème et il n'est plus question de faire un choix en classe de 4ème comme ça se passe au lycée ou ailleurs.

 

Nous avons mis l'accent sur la discipline dans cet établissement. C'est aussi pour cela que nous avons pu prendre de l'ampleur dans la zone de Mendong. L'effectif est remarquable pour un institut qui a 10 ans d'âge. Dans un environnement aussi hostile où la compétition est aussi rude, où on retrouve à peu près 10 établissements au 100 m2, je pense qu'il faut se démarquer par son travail et par sa discipline. En majorité, nous avons 50 à 57 élèves par classe au maximum. Cette année, nous avons 1100 élèves pour 54 enseignants. C'est un effecif qui nous permet de suivre au mieux

les élèves et d'avoir une vue sur eux.

 

Aulycee: Quelle autre innovation peut-on souligner cette année ?

 

Chimi Laurent: En enseignement, nous avons accentué le côté bilinguisme. Le Club Bilingue s'active davantage cette année pour que l'enfant inscrit sorte avec un minimum de connaisances en anglais. D'ailleurs, le nom de l'établissement l'indique à souhait. Nous avons fourni des efforts pour que l'élève soit mieux formé que l'année dernière.

 

Aulycee: Parlez nous de vos infrastructures scolaires.

 

Chimi Laurent: L'institut a été construit entre 1999 et septembre 2004. Nous n'avons jamais changé de site. Le fondateur n'a pas voulu verser dans les credits comme certains le font souvent. Ce sont ses efforts personnels qui lui ont permi de construire cet établissement d'abord par un premier niveau, ensuite par la dalle et la toiture, tels que vous les voyez aujourd'hui. Tout établissement sérieux se doit d'avoir une bibliothèque. Nous en avons une qui jouxte mon bureau d'une capacitéde 50 élèves et de 1000 livres à peu près.

 

Nous avons également la salle informatique de 50 ordinateurs environ, la salle de laboratoire des sciences et des technologies. Celle-ci est déjà disponible, mais nous recherchons le matériel pour l'équiper. Ces salles permettent de recevoir par jour des élèves pour pourvoir les former sur le plan pratique. Nous continuons d'acheter des livres pour la bibliothèque et certains mécènes nous font parfois des dons.

 

Aulycee: Quels sont vos actions pour promouvoir l'excellence académique ?

 

Chimi Laurent: Il y a des concours au sein de l'établissement. Nous avons une Journée de l'élève de l'Institut Baudelmaire Bilingue au cours de laquelle, il y a des concours en mathématiques, physiques et chimie. Nous surveillons, contrôlons et primons nous mêmes à la fin les meilleurs. Cette apothéose a généralement lieu au mois d'avril. Les élèves savent par ailleurs que chaque fois qu'ils se démarquent en fin d'année, ils reçoivent des prix, des bourses scolaires et miême de l'argent pour d'autres fins. La somme ne va jamais au delà d'une vingtaine de mille pour tous les lauréats. Nous ne cherchons pas à enrichir les élèves mais à les encourager dans le travail.

 

Aulycee: Quells sont les journées portes ouvertes que vous avez organisé cette année ?

 

Chimi Laurent: Nous en avons fait une seule l'année dernière justement pendant la Journée de l'élève de l'Institut Baudelaire Bilingue. Nous avions convié les anciens élèves devenus docteurs, enseignants dans les grandes écoles pour qu'ils conseillent leurs jeunes camarades. Nous faisons très souvent des conférences et des débats. Nous avons organisé en début d'année une conférence sur le thème, la responsabilité socio-éducative d'un parent et la réussite scolaire. Il s'est agit une fois encore pour nous d'interpeller le parent sur son rôle dans le système éducatif. Il nous a semblé une

fois encore que le parent avait réduit sa responsabilité à payer la scolarité de l'enfant.

 

vue des batiments IBB

 Les bâtiments du collège situé à 100 m du Carrefour "Banane" au quartier Mendong.

 

Aulycee: Avez- vous participé à des projets sur le plan national ou international ?

 

Chimi Laurent: Sur le plan sportif l'année dernière, nous avons remporté un trophée en handball lors de la semaine national de la jeunesse. Dans les compétitions de la FENASCO, nous nous sommes battu pour qu'au moins un de nos élèves se démarque dans une discipline. Mais nous nous y sommes pris un peu tard cette année. Sur le plan international nous avons eu des correspondances avec des universités en Allemagne. A un moment, tout était en stand by, mais nous comptons relancer

ces contacts.

 

Aulycee: Quelle est votre collaboration avec les autres établissements ?

 

Chimi Laurent: les rapports ne sont pas toujours ouverts, chacun essaye de jouer au malin. On joue au cache-cache. La lutte est d'avoir les effectifs pour pouvoir fonctionner. J'ai reçu, il y a un instant une invitation d'un de nos homologues pour une formation en informatique de nos élèves. Nous avons initié sur notre arrondissement entre 2005 et 2006, les examens communs qu'on  appelle examens blancs. Nous souhaitions échanger avec d'autres élèves. L'idée n'a pas prospéré, car cette concurrence parfois déloyale entre nous fait que très souvent, on n'est pas en très bons termes.

 

Aulycee: Quelles sont vos actions pour encourager les échanges avec les universités

et les grandes écoles ?

 

Chimi Laurent: La sensibilisation et la participation de nos élèves à des journées portes ouvertes pour savoir comment ça se passe là bas et peut être faire un bon choix demain. On a souvent reçu des universités dans le collège. Elles ont  proposé des journées portes ouvertes auxquelles nous continuons d'encourager la participation de nos élèves. A notre niveau, la Journée de l'orientation du collège est aussi un bon outil d'information. Elle précède ou suit la semaine de la jeunesse et nous permet de mobiliser les enseignants à leur parler des débouchés et des possibilités d'études dans les universités de plus en plus nombreuses au Cameroun.

 

Aulycee: Comment arrivez-vous à promouvoir les clubs ?

 

Chimi Laurent: Chez nous, il y a les clubs scientifiques: mathématiques, informatique, physique et chimie. Les clubs culturels: chorales et danse. Les clubs littéraires: Anglais. Ils permettent à l'établissement de vivre, et dans le cadre de la coopérative scolaire, de prospérer.

 

Aulycee: Quel est le niveau de vos salles informatiques ?

 

Chimi Laurent: L'équipement est moyen, environ 50 ordinateurs pour plus de 1000 élèves, ce n'est pas encore suffisant. Nous restons dans la logique d'augmenter le nombre. La connexion Internet de la salle informatique reste encore en projet. Celui de la création d'un site internet avance avec le responsable du volet informatique. Nous voulons le concrétiser.

 

Aulycee: Quels sont les pourcentages de réussite de l'année 2013- 2014 ?

 

Chimi Laurent: Il convient de signaler que nous avons pris le risque de présenter des élèves en classe de 4ème au BEPC. Ces élèves sont préparés depuis la 6ème au collège où ils font les deuxièmes langues et même les physiques, la chime et les sciences de technologies. Ils sont donc suffisament prêts pour affronter les épreuves des classes de 3ème. Pour nous c'est une bonne initiative puisque nous avons présenté 21 candidats et 20 ont été admis au BEPC 2013. La seule condition pour se présenter est d'avoir fait la 6ème en 4ème sans discontinuité à l'Institut Baudelaire Bilingue.

 

Annee Examens officiels Résultats en %
2013   BEPC 82
2013   Probatoire A 67
2013   Probatoire D 64
2013   Probatoire C 51
2013   Bac D 49
2013   Bac C 51
2013   BAC A 51
Taux global Tle scientifiques   Bac C et D 67

 

Propos receullis par Amelie Laure Kemouo

 

 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir